Partagez|
Moffat fait de plus en plus débat dans la presse
avatar
Messages : 70
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Mar 31 Déc - 11:29
Bonjour à toutes !

Ca pourra peut-être vous intéresser, mais j'ai lu un article très intéressant sur l'épisode de Noël. Le journaliste qui a écrit cet article à un avis bien précis de la situation concernant le départ de Matt, rien que le titre donne envie : The Captain Kirk Problem: How Doctor Who Betrayed Matt Smith ( Comment Doctor Who a trahi Matt Smith )

Voilà le lien, un peu de lecture ! :)

http://www.theatlantic.com/entertainment/archive/2013/12/the-captain-kirk-problem-how-em-doctor-who-em-betrayed-matt-smith/282690/

[Edit : J'ai traduis plus ou moins l'article ! Il y a surement quelques fautes, j'en suis désolée, mais au moins, vous aurez une idée :) ]

Comment Doctor Who a trahi Matt Smith

L'acteur du 11ème Docteur a joué admirablement pendant 4 ans. Mais les auteurs de la série l'ont laissé tombé.

Avec l'épisode de Noël de Doctor Who de la semaine dernière, le noeud papillon est tombé sur le sol du TARDIS et nous avons dit notre dernier " Bonne nuit " au " Raggedy Man ". Qu'est ce qu'une épitaphe pour Matt Smith, maintenant que sa course comme le personnage-titre de la série est terminée ?

Je reviens à un sentiment qui a surgit pendant un moment maintenant : Il méritait mieux.

L'écriture et les défaults de Doctor Who ont été tellement flagrants pour les deux dernières années que la popularité de la série de Science fiction âgée de 50 ans a grimpé aux Etats Unis ( Même si ses notes ont un peu fléchi au Royaume-Uni ) Notamment : L'énergie, le charisme et la cordialité des premiers hommes de l'émission. Après un peu plus de trois saisons à courir, Smith a tendance à arriver deuxième dans les sondages dans la catégorie " Docteur favoris ", derrière son prédécesseurs, David Tennant.

Mais, à condition que Steven Moffat sorte ses outils de vendeur de viande, Smith pourrait bien avoir été le plus fort sur les 13 hommes qui ont joué le rôle canoniquement.

Face à un fandom sceptique après avoir reprit la suite à Tennant en 2010, l'homme de 26 ans relativement inconnu du public Smith, a enchaîné sur une série de belles performantes dans sa première saison, la cinquième saison puisque la série a été relancée en 2005. Smith a non seulement une apparence jeune ( River Song l’appelait " Un dieu sans âge avec le visage de garçon de 12 ans " ) mais aussi un physique pour le rôle, ce qui, avec tout les gestes et battements Kermit-esque et sa tendance décalée à tourner, comme un croisement entre Brian Boitano et une girafe qui vient de naître.

Mais il peut aussi montrer que son personnage était âgé d'un millénaire. La façon compliquée qu'il avait pour se tordre les mains ( tout droit sortie du Deuxième Docteur Patrick Troughton ) est une manière de vieil homme. Et dans ses immobilités, il pouvait regarder avec difficultées et préocupation d'une manière que peu de ses prédécesseurs ont fait, même ceux qui ont joué dans les années 50. Un exploit, et tout à fait dans le rôle : Le 11ème Docteur était le plus vieux à ce jour.

L'approche de Smith pour le personnage, et l'alchimie évidente à l'écran qu'il a eut avec les compagnons Karen Gillan dans le rôle d'Amy Pond, Arthur Darvill dans le rôle de Rory Williams et Alex Kingston dans le rôle de River Song a aidé la vente du paquet entier ridicule qu'est Doctor Who. Sa première saison a eut des problèmes, mais les épisodes individuels ont eut assez d'élan ( Ainsi que la Direction et la production par rapport aux épisodes précédents avec le renouveau de Doctor Who ) qui a bien tout accroché ensemble.

Le problème n'a jamais été du à la performance de Matt Smith. C'était à cause de la conception du personnage de Steven Moffat.

Les téléspectateurs ont eu un bref exposé sur la vision de Moffat dans la saison 4 avec les deux parties d'épisode qu'il a écrit ( Silence in the Library / Forest of the Dead ) dans lequel Moffat créer River rencontrant Tennant, le 10ème Docteur. A un moment, elle se transforme en porte-parole de Moffat : Même si elle pense que le 10ème Docteur est bon " Maintenant, Mon Docteur, j'ai vu des armées entières se retourner et s'enfuir, et il se pavanait en retournant à son TARDIS en ouvrant les portes d'un claquement de doigts ".

Toutes les incarnations du Docteur ont été plus ou moins arrogantes, mais ils ont aussi tempéré celle ci avec divers degrés d'humilité, d'abnégation et un sens de l'émerveillement. Mais si Moffat courrait après les choses, le Docteur saurait se pavaner, bon sang.

Une fois que Moffat a pris les rênes, se pavaner, il pouvait ( Même avec une démarche sexy il le pouvait, grâce à la performance de Matt Smith ). Les premiers anneaux de la saison avec le Docteur disant au monde à quel point il était génial, et comment ils devaient avoir peur, parce qu'il est génial.

Pour les Atraxis dans sa première apparition : " Bonjour, je suis le Docteur. En gros, cours. "

Pour les Anges pleureurs : " Il y a une seule chose que vous n'avez jamais pris au piège. Si vous êtes intelligent, si vous tenez à votre existence, si vous avez encore des plans pour demain, il y a une chose que vous n'avez jamais, jamais mis dans un piège... Moi. "

Et puis bien sûr son discours de référence, le " Bonjour, Stonehenge " dans " The Pandorica Opens ". Comme nous, le public, savons qu'en fin de compte, ces cas répétés de vantardise du 11ème Docteur sur lui même à un ciel remplis de menace extraterrestre ( Ce qui arrive de nouveau dans son adieu sur l'épisode de Noël ) se détache comme du harcèlement.

Donc, c'est un fanfaron intimidant ( Qui retient également des informations vitales des gens dont il se soucie le plus. Pendant la première saison, quand Rory meurt et se fait engloutir par la fissure dans l'Univers, cessant ainsi d’exister, le Docteur se souvient de Rory, au contraire d'Amy, la fiancée de celui ci. Es ce que le Docteur dit : " Amy écoute moi, je sais que tu ne t'en souviens pas, mais tu as eu ce fiancé, et tu as décidé de te marier avec lui après m'avoir agressé sexuellement, mais il a été englouti par la fissure de ton mur, et je sais que cela à quelque chose à voir avec moi. Tiens ! Voilà un morceau de TARDIS que j'ai sortis de la fissure ! Avec ton aide, nous allons résoudre ce problème, je te le promets. Et nous allons certainement pas commencer avant les deux ou trois prochains épisodes en allant au musée. Allez, Pond ! "

Non, et ils ne commencent qu'à deux pour les trois prochains épisodes, avant d'aller au musée. Et puis ils trouvent Rory encore, sans raison valable, au passage Arthur Darvill est génial ( Regardez Broadchurch ASAP ! ) et toutes les séries tv ont besoin de plus d'Arthur Darvill.

L'intégralité de la saison 6 est la fascination de Moffat pour les rebondissement et les mystères ( Dans notre maison, nous décrire cette tendance regrettable qu'est le " Plotty-Wotty" s'il vous plait ) a reprit la série, et l'ensemble de Doctor Who a souffert. Comme pour le Docteur lui même, dans la Sixième saison : Il n'a pas parlé à Amy ou Rory sur les résultés anormaux à propos de sa grossesse ( Et pourquoi il l'a testé pour une grossesse, de toute façon ? ) Hypnotisant l'humanité pour devenir une race de tueur ( Mais le Silence est effrayant, donc envoie les se faire foutre d'accord ? ) Et il a invité tous ses "proches" pour être témoin involontaire de sa mort truquée.

Smith et ses collègues membre du casting, avec le score qui s'agitait, faisaient leur possible pour nous convaincre que tout cela était très émouvant. Mais même leurs meilleures performances ne pouvaient pas rattraper la vacuité et les relations des personnages qui étaient sur le papier.

La première moitié de la saison Sept était pire, avec Smith qui surenchère et devient plus maniaque avec ses tics ( En particulier dans " Dinosaurs on a Spaceship" et " The Pover of Three " ) avec en plus l'ombre Tennant-esque qui planait, et tout cela semblait un peu désespéré. La deuxième moitié de la saison, avec le nouveau compagnon Clara Oswald, était également sans âme, avec le Docteur et ses vieux tours de retenue avec la clé de son compagnon de voyage, et avec la jolie acolyte courageuse, se révèle être une marche longue et douloureuse, car elle se sacrifie pour sauver le Docteur parce que... Le Docteur est génial. Comme l'a dit Christopher Orr de " The Atlantic's " de l'indulgence de Peter Jackson de l'ennuyeux film The Hobbit, c'est comme regarder un film à gros budget tiré d'une fanfiction mal écrite.

L'épisode spécial du 50ème anniversaire, " The Day of the Doctor " nous a offert un répit qui était bienvenue de cette corvée. Il était de loin le meilleur épisode que Moffat ait écrit depuis " The Pandorica Opens / The Big Bang ". En dépit de certaines critiques positives, certaines personnes critiquaient Moffat qui reconnaissait que c'était le moment d'agir pour la série : Il s'avère que le Docteur n'avait pas tué tous les Seigneurs du Temps, comme il avait été écrit précédemment par Russel T. Davies, il les cacha dans un univers de poche. Bien que je trouve la compulsion de Moffat a insérer ses propres personnages dans le Monde de Doctor Who dans une continuité presque gênante ( cf La blague Forrest Gumping de Clara dans les épisodes des Docteurs Classiques dans " The name of the Doctor " ), actuellement je ne pense pas que la réécriture de cet acte de génocide évite totalement le contenu émotionnel de l'ère Davies. Donc, il s'avère que les Seigneurs du Temps sont perdus, au lieu d'être anéantie ? Bordel, le Docteur pensait qu'il avait détruit les Daleks aussi, et ils reviennent. Pourquoi les Seigneurs du Temps ne devraient pas avoir une sortie ?

Mais alors que, dans le contexte de l'épisode, ce tournant déjà établi de défaite en victoire ne me dérangeait pas, il rentre dans un modèle de lâcheté de la part de Moffat. Il n'y a tout simplement jamais eut de conséquences pour tous les personnages principaux de Doctor Who crées par celui ci. Chaque sacrifice apparent, les pertes tragiques, ou le compromis moral est invalidé par une sorte de bouton de remise à zéro, sans coût physique ou psychologique. La "perte" des Ponds était tellement absurde, qu'il ne les compte même pas. Ils ont appris à vivre pleinement leur vie ensemble dans le passé, mais le Docteur ne pourrait jamais revenir en arrière et les voir à nouveau ? C'est insultant. Pourquoi ne pas avoir pris les deux pour un véritable sacrifice et effectivement, vous savez, mourir ? Donc les sentiments de Moffat tentent d'épargner ici ?

Comme le capitaine James T. Kirk observe avec mépris de lui même ( Dans un développement un peu soigné du caractère qui sert aussi de commentaire de la même façon statique de Kirk au cours de la série Star Trek ). Il a toujours été normal de faire en sorte de trouver la sortie, le code de triche, le bouton de remise à zéro. Il n'avait jamais eu à faire face à la situation d'échec. Il pensait qu'il pouvait encore prendre la fuite avec elle, et puis il a découvert que parfois, certaines victoires avaient un prix, dans ce cas, la vie de ses meilleurs amis. Maintenant, en terme d'histoire, ça craint que la franchise Star Trek ont détruit ça en apportant Spock dans le prochain film, mais c'est à cause de la modification de Kirk que Khan est à juste titre considéré comme le meilleur film Trek.

Le 11ème Docteur est la série TV de Kirk, pas la colère de Khan Kirk. Il n'a ni changé, ni grandit. Moffat lui même l'a surnommé " L'homme qui oublie " dans le 50ème anniversaire, et dans cet épisode, son voyage n'est pas définissable, suite au choix moral horrible qu'il a fait, et les codes de triche.

En tant qu'acteur, comment êtes vous censé jouer ça ? Smith a essayé à peu près tout. De façon amusante, Méchante, larmoyante... Il a tout mis là dedans, mais avec rien en jeu, c'était comme regarder un atelier dans "Actor's Studio " ou quelque chose dans le genre. Et ses mêmes charmes considérables pourraient pas lisser les commentaires sexistes de son personnage, lorgnant les femmes, et pas de consensuel baiser, point culminant dans le pauvre épisode de régénération " The Time of the Doctor " dans lequel il est essentiellement planté comme le Pape. Mais apparemment il avait une relation avec elle, mais c'est aussi un problème : Encore une autre femme puissante qui tombe dans les mains du Docteur ? Encore une fois, mauvaise fanfiction.

Le tour de l'adieu de Smith est certainement le pire. De la manigance à la Mork & Mindy forcée avec la famille de Clara, à la répétition de " Doctor Who ", à l'attaque de la régénération, c'était assez pénible à regarder. Comme Moffat a coché les cases, en expliquant les mystères persistants de la course de Smith ( Sur la connexion entre le silence et l'explosion du Tardis ect... ) tout ce que je pouvais penser, était que les huit mots mortels qui condamnent toutes les formes de narration : Je m'en fous de ce que les gens pensent.

Mais vous savez quoi ? Matt Smith, mec. Au milieu de cette épave de train, il fait un peu le malin avec la tête coupée d'un Cyberman qui trouve effectivement un ventricule. Lorsque Handles meurt, Smith, dans son maquillage datant du moyen âge, dit son nom à plusieurs moment et le regarde fixement. Le regard sur son visage évoque des souvenirs, pas seulement de K-9, mais aussi de tous les autres compagnons disparus depuis longtemps. Encore un autre, son visage dit. J'en ais perdu encore un autre.

Smith est un acteur merveilleux, et a été parfait dans le rôle du Docteur. Son successeur, Peter Capaldi, est aussi un merveilleux acteur ( Après avoir l'avoir regardé dans " F-bomb " son chemin dans " In the Loop ", je dois m'empêcher de mettre fin à mes conversations sur mon portable, " Fuckity-Bye ! " ) Et, malgré ma déception que le rôle n'aille pas à une femme cette fois ci, je crois qu'il est également fait pour jouer le Docteur.

Si seulement les problèmes de cette série avait quelque chose à voir avec le casting.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Mar 31 Déc - 18:50
Merci pour cet article Pawm :), en effet c'est assez confus, je ne cesserai jamais de dire que Matt à suivi jusqu'au bout et qu'il a joué à fond, et c'est vrai qu'en fléchissant un peu, Moffat en a fait qu'a sa tête sans tenir souvent compte de l'histoire "réelle" de la série, il y a certain désaccord certes, mais c'est une excellente série et unique, on verra ce que cela donne avec Capaldi ( qui est un acteur génial et hyper adoré là bas)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 70
Age : 26
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Mar 31 Déc - 18:53
Oui je suis d'accord. Dans cet article il y a quelques petites choses que je n'avais pas forcément fait attention. Mais Moffat ne fait pas grand chose. Et ça fait plaisir de lire un article de quelqu'un qui le dénonce un peu, et qui tient à dire que Matt est un excellent acteur !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Mar 31 Déc - 18:59
C'est clair, car rare sont ceux qui ont osé le faire hé hé, il a voulu donner du " sang neuf" mais dans ce type de série, il vaux mieux le faire avec des pincettes, à force de trop modifier...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1435
Age : 24
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Mar 31 Déc - 19:31
Merci Pawm pour cette traduction, il est très bien traduit.   

Par contre je suis pas du tout d'accord avec le journaliste, je m'attendais à ce qu'il critique surtout l'épisode de noel, dont la fin est un peu baclée à mon avis, mais là c'est toute l'ère Moffat qui est critiquée, comme si elle était nulle comparée à celle de davis. J'ai pensé en le lisant que l'ère Moffat valait rien.

Moffat est comme vous l'avez, en fait qu'à sa tete. Mais critiquer son travail comme ça, c'est lamentable, je trouve. Pour moi, ses épisodes sont géniaux, les histoires assez développées et il sait jouer avec les différentes intrigues dans les épisodes. Ses intrigues sont parfois complexes et les mais elles sont originales. Par contre je trouve que la fin de the time of the doctor est assez baclée par il conclu les intrigues trop vite qui avaient autrefois mises en place: les failles, le silence...

J'en ai marre aussi que l'on diabolise Moffat comme ça certes, il fait pas tout bien mais regardez connaissez, vous une série dont l'épisode pour feter ses 50 ans a été diffusé en direct dans le monde entier, il se bouge beaucoup pour la série et fait de son mieux, meme s'il n'écoute peut etre pas toujours les fans.
Je pense aussi que c'est pas à cause de Moffat que Matt est parti c'est plus un choix personnel.
Je trouve aussi qu'il développe bien ses personnages et là massacrer le personnage d'Eleven je suis pas d'accord. Certes on ne peut pas l'aimer mais de là évoquer qu'il traite mal les femmes, que c'est une mascarade ou un truc comme ça je suis pas d'accord, c'est la personnalité d'eleven qui est comme ça immature, maladroite. Il a meme pas évoqué son évolution dans la dernière série qu'il devient plus sombre .

Bref je suis un peu déçue par cet article. Comme si le role d'Eleven était nul non mais franchement on peut pas aimer mais pas critiquer comme ça. C'est encore un détracteur de la série qui veut parler de lui, seul point positif et encore c'est qu'il trouve que Matt joue bien mais fait presque sous entendre que le role d'Eleven est une erreur qu'il a faite de l'avoir accepté et joué. Je suis désolée mais Matt a beaucoup façonné le role d'Eleven ce n'est pas que Moffat. Il a oublié le principe que les personnalités des docs sont très différentes.

L'ère Davis n'est pas parfaite non plus je suis désolée, certes les épisodes sont bien conclus mais les effets sépciaux sont pas géniaux et certaines histoires sont peut etre trop simples mais ça fait son charme comme les défauts des saison 5, 6 et 7. Par contre pour la saison 8 se serait bien qu'il est des changements.
Bref ce journaliste est un anti Moffat et ça se voit mais il avait pas besoin d'exagérer comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Mar 31 Déc - 21:56
Perso loin de moi l'idée de saquer Moffat, il sais exactement ce qu'il fait, mais c'est vrai que parfois certaines histoires sont un peu bâclées ou pas "fini", là ou cet auteur c'est planté c'est en critiquant le job de Matt, Matt tape dans le mile à chaque épisode, mais je comprend que certain fan puissent en vouloir un peu à Moffat
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1478
Age : 32
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Jeu 9 Jan - 12:09
Pour ma part concernant l'article posté Par Pawm....le journaliste ne critique pas Matt du tout, même salue la prestation car il faut avouer que certains épisodes sont vraiment nuls notamment  la S7 que je trouve catastrophique à par les  50 ans.

Matt méritait effectivement mieux que cette fin bâclée. En résumé je suis assez d'accord dans les grandes lignes. Je ne diabolise pas Mr Moffat mais il faut avouer que la S5 et S6 pour moi resteront les 2 meilleurs saisons de Eleven. Ce que je reproche à Moffat c'est tous les trolls à chaque fois pour finalement avoir du vent. Concernant les compagnons certains pensent que Les Ponds et Clara ne servaient à rien. Personnellement, les Ponds (les quatre) étaient très bons mais Clara impossible de m'attacher à elle. La faute à Jenna, non ..la faute aux scénaristes qui nous ont offert une excellente Clara dans Asylium mais les autre Clara étaient fades et finalement l'explication à 2 francs avec la Timeline du doc (pour que la question soit posée a Trenzalore)...on s'en serait bien passé. Tout comme le changement de costume et de Tardis pour signaler les 50ans. Autant garder tout ça pour le prochain Doc qu'il ait lui aussi sont environnement propre ! Capaldi va t'il lui aussi avoir son costume ou les restes ?

Le vrai problème effectivement c'est que sur la tête de Matt et de la série planait et plane encore l'ère Tennant et RTD. Est-ce que c'était mieux ? pour certains oui, pour moi il faut avouer je me flinguais rien qu'en regardant les épisodes kitchs sans queue ni tête...je trouvais ça nul et encore aujourd'hui je dois me forcer pour voir les premiers (sauf la saison avec Donna). Moffat a apporté un vent de fraicheur (budget, logo, musique...nouveau look) mais c'est très vite perdu dans son fil rouge. J'ai adoré les retours en arrière avec les clins d’œils et les détails dans les épisodes finaux de saisons.

Quand le journaliste parle des mimiques de Matt dans la S7 , c'est vrai que moi aussi je trouvais que Matt devait en faire plus pour donner du contenu aux histoires. Si Les discours de la Pandorica ou des anges étaient excellents, j'ai du m'endormir devant le manque d'émotion total de celui d'Akhaten et de la régénération de Matt (tu as tout essayé Matt mais le texte est mauvais...pas de bon ouvrier sans bon outils). Seule la ligne "je n’oublierais jamais quand le Docteur c'était moi" en lâchant son bowtie et revoir Amy (merci Karen !!) m'a fait comprendre que mon Docteur partait pour de bon. Que dire de l'arrivée tant attendu de Mr Capaldi...(oui finalement je l'attendais même si c'était pour dire au revoir à Eleven)...Une arrivée bâclée comme le reste de l’épisode finalement (Myfanwi l'a résume assez bien "il a éternué et bam 12 était là)...Je me pose de plus en plus de questions sur le travail de Moffat. J'espère qu'il n'abandonnera pas le personnage de Capaldi comme il l'a fait pour Eleven...Longue vie à Twelve

_________________________



" BOW TIES ARE AND WILL ALWAYS BE COOL"  - Eleven is COOL & will always be my DOCTOR !
" Eleven's hour is over now, the clock is striking Twelve's " - The end of the Eleventh era...don't cry



Ma chaîne Youtube : Like A Fairy Tale (Doctor Who & Matt Smith)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 100
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse Jeu 16 Jan - 18:14
Franchement Geo t'a résumée ce que je tentais d'expliquer, tout a fait d'accord, Moffat en fait beaucoup et bâclé certaines choses, la fin d'eleven était vachement brutal ( admirablement bien joué par notre Matt, et un peu mélancolique) et je m'attendais à un plus grand discours, nous verrons ce que cala donne avec Capaldi, j'ai hâte et en même tps un peu peur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Moffat fait de plus en plus débat dans la presse
Revenir en haut Aller en bas
Moffat fait de plus en plus débat dans la presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Actualités de Matt :: Magazines et articles de presse française & anglaise :: Presse anglaise-